Bangladesh : l'usine textile du monde

Au Bangladesh, les salariés de l'industrie textile font entendre leur voix. Des dizaines de milliers d'ouvriers ont cessé le travail pour demander des augmentations de salaires. La capitale du pays, Dacca, a été bloquée pendant plusieurs jours.

FRANCE 2

Pendant deux semaines, ils ont bloqué la capitale Dacca, au Bangladesh. Tous ces gens en colère sont les petites mains du textile mondial. Ce sont eux qui fabriquent les vêtements pour toutes les marques de la planète, ou presque. S'ils sont sortis de leurs ateliers, c'est pour demander de meilleures rémunérations. Le salaire minimum légal a pourtant été augmenté. De 58 € par mois, il est passé à 83 €. Mais les travailleurs attendaient bien plus. Ils laissent éclater leur colère.

30 milliards d'euros de produits textiles exportés en 2018

Aujourd'hui, le travail a repris. Dans les ateliers, le bruit incessant des machines à coudre. Ici, ces ouvriers travaillent pour une dizaine de grandes marques européennes. Mais hors de question de parler des récents mouvements sociaux, au contraire. Face à notre caméra, le directeur de cette usine improvise une opération de communication. Selon lui, tout va bien. Rien à déclarer. Au sujet des salaires, le cœur du problème, le directeur ne voit rien à redire non plus. Le tableau serait donc idyllique du point de vue des patrons.

C'est dans la banlieue d'Ashulia, la principale cité-dortoir des ouvriers du textile, que vit Mounia, une mère célibataire de 38 ans. Elle a deux filles. Elle a fait grève en janvier et a été licenciée comme des milliers d'autres. Elle tient à dénoncer ses conditions de travail, inhumaines selon elle. La grève de janvier a donc débouché sur une précarité plus grande encore pour les travailleurs. Certains auraient même été emprisonnés. Pour les marques, ces grèves n'auront en fait aucun impact. Les 4 500 ateliers du pays tournent à nouveau à plein régime, comme si de rien n'était. Les carnets de commandes sont pleins. En 2018, le Bangladesh a exporté pour 30 milliards d'euros de produits textiles. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une travailleuse bangladaise dans une usine de vêtements située à Dacca, le 16 avril 2012.
Une travailleuse bangladaise dans une usine de vêtements située à Dacca, le 16 avril 2012. (MUNIR UZ ZAMAN / AFP)