Lutte contre la fraude fiscale : près de 100 milliards d’euros échappent toujours à l’État, selon une estimation syndicale

Le syndicat Solidaires finances publiques regrette que tous les moyens ne soient pas orientés vers cette lutte contre la fraude fiscale, au vu des montants qu'elle représente.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un drapeau du syndicat Solidaires finances publiques, lors d'une manifestation (illustration). (AFP)

En 2020, l'État a récupéré près de 7,8 milliards d'euros grâce aux contrôles de lutte contre la fraude fiscale, selon le ministère de l'Économie et des Finances mardi 20 avril. Une somme qui pourrait être bien plus élevée, a expliqué à franceinfo Anne Guyot-Welke, secrétaire nationale du syndicat Solidaires finances publiques.

franceinfo : Quel est le montant réel de la fraude fiscale ?

Anne Guyot-Welke : Notre organisation syndicale, depuis un certain nombre d'années, fait des estimations sur l'évasion fiscale. On l'estime entre 80 milliards et 100 milliards d'euros qui échapperaient aux recettes de l'État. La fraude et l'évasion fiscale représentent une somme assez conséquente. Quand on voit les difficultés aujourd'hui du fonctionnement des services publics et, au cas particulier, du système sanitaire et du système de santé, on estime que tous les moyens pourraient être orientés pour aller chercher cette fraude et ce manque de recettes criantes.

Vos missions ont-elles évolué pendant cette crise sanitaire du Covid-19 ?

L'évolution de la mission du contrôle fiscal est loin de nous satisfaire. Le contrôle fiscal a été mis un peu sous cloche à partir du premier confinement, jusqu'à la mi-juin. Les collègues qui travaillent sur cette mission-là ont été réorientés pour la plupart vers la gestion du Fonds de solidarité, qui est montée en puissance dans notre administration puisque les dispositifs se sont succédé, se sont élargis à mesure de la crise économique. Le contrôle fiscal et comment il s'oriente depuis quelques années, c'est pour nous insatisfaisant, puisqu’on est en train de faire un contrôle fiscal sur plateforme et donc de plus en plus à distance.

Une manifestation des salariés des finances publiques est prévue le 10 mai prochain. Avez-vous les moyens de vos missions ?

On est une administration qui a subi un certain nombre de suppressions d'emplois. On est à plus de 25 000 depuis 2011, et le contrôle fiscal est aussi en pénurie de manque de moyens. Et là, dans la crise, le lien fort qui doit être maintenu entre l'usager, le contribuable et notre administration pour que le consentement à l'impôt se poursuive est en train de se déliter, parce qu'on éloigne, par le biais de réformes diverses, le contribuable de nos services.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.