Cet article date de plus de sept ans.

Impôts : pour Hollande, "une limite a été atteinte" ces dernières années

François Hollande assure que "d'ici la fin du quinquennat, c'est en dégageant des économies, et non en sollicitant davantage les contribuables, que nous pourrons diminuer nos déficits".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Lors de la cérémonie de présentation des vœux de François Hollande au gouvernement, le 3 janvier 2014, à l'Elysée. (PHILIPPE WOJAZER / POOL)

L'aveu est écrit noir sur blanc dans la retranscription des vœux adressés vendredi 3 janvier par François Hollande au gouvernement. "Si en 2012-2013, nous avons pu diminuer nos déficits grâce à une maîtrise des dépenses de l'Etat, nous avons été contraints de recourir à des impositions supplémentaires, a affirmé le chef de l'Etat. Et nous savons bien qu'une limite a été atteinte à force d'accumulation de taxes de toute nature, tout au long de ces dernières années", a-t-il ajouté devant les membres du gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

"Faire mieux en dépensant moins"

François Hollande a donc assuré que "d'ici la fin du quinquennat, c'est en dégageant des économies, et non en sollicitant davantage les contribuables, que nous pourrons diminuer nos déficits". Un "programme d'économies" qui, a-t-il précisé, concerne aussi bien l'Etat que les collectivités locales et la Sécurité sociale. En un mot, "il s'agit de faire mieux en dépensant moins" grâce à des "réformes de structure".

Le chef de l'Etat a rappelé à cette occasion que le premier objectif restait l'"emploi", qui passe par "l'investissement", "la compétitivité", l'"attractivité", la "simplification pour la création d'entreprise" ou encore "la formation".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.