Allocations handicap : la nouvelle cible de Bercy

Les handicapés, et particulièrement ceux en incapacité de travailler, pourraient voir leurs allocations réduites de manière significative.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Jusqu'où va aller l'État pour trouver de l'argent ? Après les retraités modestes dont la situation a été réglée hier en urgence, les handicapés sont à leur tour ciblés. Le projet de réforme est surprenant. Il touche l'Allocation adulte handicapé (AAH), de 807 euros par mois, versé à un million de bénéficiaires.

La prestation coûte chaque année 8,5 milliards d'euros à l'État et celui-ci a décidé de la réduire dans son projet de loi de finances 2016. Concrètement, les adultes handicapés qui détiennent un Livret A ou un compte d'épargne verraient leurs allocations baissées s'ils touchent des intérêts. La baisse serait égale au montant des intérêts, plafonnés à 205 euros par an. 

Une pétition lancée sur internet

La réforme va encore plus loin. Les personnes les plus handicapées, celles qui ne peuvent pas travailler, perçoivent un complément de ressources de 179 euros par mois, et une majoration pour la vie autonome de 105 euros par mois. Ces deux majorations seraient intégralement supprimées. Des mesures qui pourraient faire perdre 2 151 euros par an aux handicapés les plus atteints.

"Les personnes les plus concernées, c'est celles qui sont le plus lourdement handicapées et en plus, elles ont de très faibles revenus et on va leur enlever le peu qu'elles ont. C'est vraiment inadmissible, injuste", explique Patrice Tripoteau, directeur adjoint de l'Association des paralysés de France. Depuis une semaine, une pétition sur internet demande la suppression du texte, elle a déjà recueilli 28 000 signatures.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le bâtiment du ministère des Finances à Bercy, dans le 12e arrondissement parisien.
Le bâtiment du ministère des Finances à Bercy, dans le 12e arrondissement parisien. (CHRISTOPHE LEHENAFF / PHOTONONSTOP / AFP)