Immobilier : de plus en plus d'habitants peinent à se loger sur l'île de Noirmoutier

Publié
Immobilier : de plus en plus d'habitants peinent à se loger sur l'île de Noirmoutier
Article rédigé par
T.Paga, O.Labalette, T.Paulin - France 2
France Télévisions

Trouver un appartement ou une maison à un prix raisonnable est devenu un problème dans de nombreuses stations touristiques. C'est le cas notamment à Noirmoutier, où le nombre de résidences secondaires a fait flamber les prix, si bien que les habitants à l'année n'ont plus les moyens de se loger. 

Chaque matin, Romain Gendron, peintre en bâtiment, vient du continent, à 30 minutes de route, pour travailler à Noirmoutier-en-l’Île (Vendée). "En regardant les annonces, on a vu qu'en dessous de 300 000 [euros], ce n'était pas facile", confie-t-il. Il est pourtant originaire de l'île, et y travaille. Noirmoutier compte 66% de résidences secondaires. La crise sanitaire a par ailleurs aggravé le problème. Xavier Frère, conseiller immobilier à Barbâtre (Vendée), assure ne plus avoir "que cinq maisons à vendre", pour "à peu près 1 000 acquéreurs"

Le maire veut placer l'île sous tension immobilière

Avec l'arrivée sur le marché des télétravailleurs, les prix ont explosé, "de 20 à 25%", confie l'agent. Le maire (DVC) de Noirmoutier-en-l’Île, Yan Balat, a peut-être une solution : construire des logements sur des terrains achetés par la mairie. Il demande ainsi à l'État de placer l'île sous tension immobilière. La procédure permet d'augmenter la taxe foncière sur les résidences secondaires, et d'acheter plus de terrains. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.