Cet article date de plus de quatre ans.

Vague de froid : il y a "suffisamment de places à disposition" pour les sans-abri, affirme le ministre de la Cohésion des territoires

Jacques Mézard était en visite dans un centre d'hébergement d'urgence à Paris. Il a tenu à se montrer rassurant en cette période de grand froid.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un sans-abri sur une couverture dans une rue de Strasbourg (Bas-Rhin), le 26 février 2018. (FREDERICK FLORIN / AFP)

Pas d'inquiétude du côté du gouvernement. En visite dans un centre d'hébergement d'urgence à Paris, le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, a tenu à rassurer en cette période de grand froid. Le ministre en charge du portefeuille du Logement a affirmé qu'il y avait "suffisamment de places à disposition" en France pour les sans-abri

"Depuis le 1er novembre, 15 000 places supplémentaires ont été ouvertes par rapport à l'année dernière", a-t-il précisé, lors de ce déplacement dans un centre ouvert porte de la Villette, en compagnie du secrétaire d'Etat chargé du Logement, Julien Denormandie, et de la maire de Paris, Anne Hidalgo. Selon le gouvernement, quelque 145 000 places d'urgence sont à disposition en France.

"Zéro demande non pourvue, d'après le 115"

Le ministre a ainsi noté qu'à Paris, dans la nuit de lundi à mardi, "169 personnes ont été hébergées dans ce centre qui a une capacité de 250 lits". "Il y a encore un effort de communication à faire", a-t-il insisté, c'est "l'objet du renforcement du 115, du renforcement des écoutants, du renforcement des maraudes pour permettre à tous ceux qui sont dans cette situation de pouvoir être dirigés sur ces centres d'hébergement".

Le préfet de Paris, Michel Cadot, a rappelé que "depuis vendredi dernier, c'est 700 places" qui ont "été ouvertes sur Paris uniquement". Il a souligné "une situation que l'on a rarement connue à Paris et en région parisienne", en l'occurrence "zéro demande non pourvue d'après le 115, c'est-à-dire qui ne donnent pas lieu à une solution dans la nuit".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mal-logement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.