Hautes-Alpes : la taxe foncière flambe

Dans les Hautes-Alpes, la taxe foncière augmente sensiblement pour certains propriétaires. Une situation liée à une décision du Conseil départemental pour faire face au désengagement de l'État.

FRANCE 2

C'est la mauvaise surprise de la rentrée pour les propriétaires installés dans le département des Hautes-Alpes. La taxe foncière a fortement augmenté : entre 50 euros et 300 euros de plus en moyenne. Sur le marché de Gap, la nouvelle passe mal. "La hausse a été de 125 euros par rapport à l'an dernier, ce n'est pas rien", se plaint un passant. "Je trouve que les prix de l'immobilier sont très chers à Gap. Augmenter la taxe foncière, ce n'est pas une bonne politique", renchérit une passante. Robert Claverie est militaire à la retraite, propriétaire d'un appartement de 100 m2. En un an, sa taxe foncière a bondi. "L'année dernière, c'était 1 538 euros. Cette année, je dois payer 1 679 euros", regrette le retraité en consultant ses feuilles d'imposition. 

Compenser la baisse de dotation de l'État

L'ancien militaire dispose d'un budget de 141 euros en moins. "Cela se traduit principalement par moins de loisirs et de sorties au restaurant." Pourquoi cette hausse de la taxe foncière ? Dans les Hautes-Alpes, c'est la part départementale de l'impôt qui a été relevé de 25% cette année. Pour l'exécutif local, c'est le prix à payer face au désengagement de l'État. "Depuis trois ans, les dotations étatiques ont baissé de huit millions d'euros. Il faut trouver de l'argent", explique Jean-Marie Bernard, président du conseil départemental des Hautes-Alpes. La hausse de la taxe foncière fera rentrer 10 millions d'euros dans les caisses du département, qui s'est engagé à ne plus toucher à la fiscalité jusqu'à la fin du mandat, en 2021. 

Le JT
Les autres sujets du JT
(BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)