Cet article date de plus de cinq ans.

Immobilier : peut-on faire de bonnes affaires lors des ventes aux enchères ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 6 min.
Immobilier : peut-on faire de bonnes affaires lors des ventes aux enchères ?
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

France 2 a mené l'enquête pour savoir si oui ou non, les ventes aux enchères étaient vraiment l'occasion de faire de bonnes affaires. Détail.

Perdues au milieu des petites annonces, les ventes aux enchères affichent des prix imbattables. Appartements, maisons, parkings... sur le marché de l'immobilier, un bien sur 100 s'achète ainsi. Qui sont les vendeurs ? Peut-on y faire de bonnes affaires ? France 2 s'est rendue dans une luxueuse maison à 70km de Paris, dans une petite ville, en bordure de forêt. 200m², une piscine, des dépendances, mise à prix 333 000 euros, soit 30% de moins que le prix du marché.

Une bonne affaire ?

Sur place, c'est un notaire qui assure la visite. À l'intérieur, du marbre partout, un spa et plein d'autres merveilles. Le propriétaire aimait le luxe. Il est en prison pour escroquerie. Le fruit de la vente servira à indemniser les victimes. Mais pour acheter aux enchères, il faut être sûr de pouvoir réunir les fonds, car il est impossible de pouvoir se rétracter. Et pour enchérir, il faut verser une caution, au moins 10% du prix de départ, restituée en cas d'échec. Problème : une fois les enchères faites, ce n'est plus forcément une bonne affaire... Les vraies affaires, ce serait au tribunal de grande instance qu'on les ferait. Ici, les biens viennent tout juste d'être saisis à de mauvais payeurs. Les acheteurs sont surtout des habitués. Seul bémol, et pas des moindres, dans 7 cas sur 10, les biens vendus au tribunal sont occupés. Il faut alors expulser les anciens propriétaires, de quoi en décourager plus d'un.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.