Santé : les laboratoires d'analyses en grève partielle durant une semaine

Les laboratoires d'analyses médicales lancent un mouvement de protestation tous les après-midi jusqu'au mardi 1er octobre. Ils dénoncent des baisses de tarifs imposées par l'Assurance maladie.

FRANCE 2

Un fauteuil qui restera vide tous les après-midi pendant une semaine. Plus aucun patient ne sera reçu dans un laboratoire d'analyses médicales de Marseille (Bouches-du-Rhône). Le personnel suit une grève nationale pour dénoncer les baisses de tarif imposées par l'Assurance maladie : 170 millions d'euros d'économie prévus pour le secteur en 2020.

Les syndicats craignent des licenciements et des fermetures

Pour un médecin biologiste, la baisse serait impossible à supporter pour les petits laboratoires. "Toutes les économies que l'on pouvait faire ont été faites. Les laboratoires sont pratiquement tous accrédités. On ne fait plus d'analyses ici, tout est restructuré. On a tout rassemblé pour faire des économies d'échelle", explique Pierre Hance, médecin-biologiste chez Labosud et membre du syndicat des biologistes. D'après les syndicats, les coupes budgétaires pourraient entraîner des licenciements, voire des fermetures de laboratoire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Prélèvement du liquide folliculaire contenant des ovocytes en vue d\'une fécondation in vitro (FIV), au service de Chirurgie Gynécologique de l\'hôpital Antoine-Béclère (Hauts-de-Seine). 
Prélèvement du liquide folliculaire contenant des ovocytes en vue d'une fécondation in vitro (FIV), au service de Chirurgie Gynécologique de l'hôpital Antoine-Béclère (Hauts-de-Seine).  (L. SOUCI / BSIP / AFP)