Cet article date de plus d'un an.

Réforme des retraites : "Hors de question d'envisager d'augmenter les cotisations" des entreprises (CAPEB)

Patrick Liébus, président de la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment, parle à son tour de "zone rouge".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Patrick Liébus, président de la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment, le 10 janvier sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Patrick Liébus, président de la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CAPEB) a rappelé vendredi 10 janvier sur franceinfo son opposition à l'augmentation des "charges des entreprises" pour ramener à l'équilibre le système des retraites : "C'est une zone rouge", avertit-il.

"On n'augmentera pas les charges des entreprises"

"C'est une zone rouge pour moi, répète Patrick Liébus. C'est hors de question d'envisager d'augmenter les cotisations. J'ai encore entendu ça de la part de certaines organisations syndicales salariales. On n'augmentera pas les charges des entreprises", a-t-il affirmé.

Après plus d'un mois de grève, l'impact sur l'artisanat et les petites entreprises commence à se faire ressentir, "particulièrement sur les métiers de bouche, les métiers de services. Surtout en Île-de-France, bien sûr, et sur Paris", a-t-il précisé. Dans le secteur du bâtiment, "il y a un problème de livraison sur les équipements, le matériel dont on a besoin".

Patrick Liébus a confié son inquiétude à Emmanuel Macron mardi dernier : "Je l'ai croisé et j'ai échangé d'une façon courte, mais très précise là-dessus. Je lui ai dit qu'on ne pourrait pas continuer dans cette situation", a-t-il dit.

Il ne connaît pas encore précisément le montant des pertes financières pour les entreprises : "C'est du 20 à 30%", selon lui, "et pour certaines activités bien plus", a-t-il assuré.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Grève du 29 janvier

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.