Grève du 16 janvier : des actions d'un nouveau genre

Les adversaires à la réforme des retraites cherchent à varier leur mode d'action. Certains bloquent des ports, d'autres les raffineries.

FRANCE 2

Bercy visé par des pantoufles. Jeudi 16 janvier, des manifestants ont lancé ces projectiles particuliers contre le ministère de l'Économie pour dénoncer l'influence des lobbies. À Nancy (Meurthe-et-Moselle), les examens ont été reportés à l'université après l'intervention d'enseignants grévistes. Les manifestants veulent sortir des sentiers battus et misent sur des actions symboliques.

Opération "port mort"

Pour rester visibles, les opposants à la réforme des retraites bloquent des points stratégiques, comme un dépôt pétrolier de La Rochelle (Charente-Maritime), avec l'objectif de peser un maximum sur l'économie. Depuis mercredi 15 janvier, une opération "port mort" a été lancée par la CGT dans toute la France. Elle devrait prendre fin vendredi. Mardi en banlieue parisienne, des grévistes ont soudé les grilles d'un centre de tri avant d'être évacués par les forces de l'ordre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une station-service à Toulouse (Haute-Garonne) en rupture de stock, le 23 décembre 2019.
Une station-service à Toulouse (Haute-Garonne) en rupture de stock, le 23 décembre 2019. (FREDERIC SCHEIBER / HANS LUCAS / AFP)