Cet article date de plus de cinq ans.

A la SNCF, le coût de la grève estimé à "plus de 20 millions d'euros" par jour

Dimanche, Guillaume Pepy, le président de la SNCF, a affirmé au "JDD" que la grève avait déjà coûté 300 millions d'euros.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des cheminots en grève près de l'ancien siège de la SNCF à Paris, le 6 juin 2016. (MAXPPP)

Alors que la grève à la SNCF se poursuit, lundi 6 juin, une porte-parole de la compagnie ferroviaire affirme que le mouvement social coûte "plus de 20 millions d'euros par jour" au groupe. Cette estimation inclut "le manque à gagner des billets non vendus, les remboursements et les substitutions" de trains par des autocars mais également les activités de fret, a-t-elle ajouté, selon Europe 1. Dimanche, Guillaume Pepy, le président de la SNCF, a affirmé au Journal du Dimanche, que la grève avait déjà coûté 300 millions d'euros.

8,5% de grévistes

Lundi matin, la direction a comptabilisé 8.5% de grévistes. Un chiffre en baisse. Un sur trois en moyenne ce matin à la gare de Versailles-Chantiers. Le trafic doit s'améliorer légèrement côté TGV et TER, comparé à celui constaté la semaine précédente : six trains sur dix, en moyenne, lundi. Il restera, en revanche fortement, perturbé pour les Intercités (un sur trois) et les Transiliens (un sur deux), ces derniers étant touchés aussi par les crues.

La grève est menée par la CGT et SUD-Rail. Les deux syndicats protestent contre la nouvelle organisation du temps de travail. Ils demandent aussi la réouverture des discussions au niveau de la branche ferroviaire pour obtenir une convention collective commune à toutes les entreprises du rail (fret/voyageurs, privé/public) plus ambitieuse que le texte actuellement soumis à signature jusqu'au 8 juin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Grève des transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.