Poitiers : l'économie du quartier de la gare en berne après un mois de grève

Au 34e jour de grève mardi 7 janvier, les difficultés s'enchaînent pour les commerçants et les chauffeurs de taxi de Poitiers (Vienne).

France 2

Après un mois de mobilisation contre la réforme des retraites, la gare de Poitiers (Vienne) est quasi déserte. Faute de trains, les 40 taxis ont vu leur chiffre d'affaires s'effondrer. Un chauffeur rencontré travaille deux heures de plus par jour pour essayer de compenser. "Qu'il y ait de l'activité ou pas, les charges il faut les payer", déplore Nicolas Bouyaghi. Les commerçants du quartier de la gare sont eux aussi très touchés par la baisse de fréquentation.

Baisse de 30% du chiffre d'affaires d'un hôtel

Même en baissant ses tarifs pour une nuit, un hôtel enregistre des annulations quotidiennement. Dans un autre établissement de neuf chambres, le chiffre d'affaires a chuté de plus de 30% en décembre. Conséquence : le gérant ne s'est pas versé de salaire. "On privilégie les factures, les impôts et ont vit sur nos économies", explique Ferhat Negri. À l'intérieur de la gare, certains commerçants, marchands de journaux, épiciers et boulangers, envisagent de mettre leurs salariés au chômage technique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Ce chauffeur a été interpellé et mis en examen aux côtés de trois personnes soupçonnées d\'être des passeurs.
Ce chauffeur a été interpellé et mis en examen aux côtés de trois personnes soupçonnées d'être des passeurs. (REMY GABALDA / AFP)