Grève : de fortes perturbations attendues

Sur le plateau du 13 Heures, la journaliste Valérie Heurtel fait le point sur les perturbations liées à la mobilisation des fonctionnaires cette semaine, en grève jeudi 22 mars.

FRANCE 2

Quelles perturbations sont à prévoir dans les transports, les hôpitaux ou les écoles ? "Il est trop tôt pour le dire, mais il faut s'attendre à beaucoup de perturbations. La loi de 2007 instaure un service minimum : elle oblige les grévistes à se déclarer 48 heures à l'avance. Cela permet aux usagers et aux entreprises de s'organiser. Elles peuvent par exemple redéployer le personnel non gréviste sur les lignes les plus fréquentées et aux heures de pointe. Vous serez prévenus au plus tard 24 heures à l'avance", explique la journaliste Valérie Heurtel sur le plateau du 13 Heures.

L'accueil assuré à l'école, pas au collège ni au lycée

"Pour l'avion, même chose : selon le nombre de contrôleurs aériens en grève, on saura demain quel pourcentage du trafic aérien pourra être assuré. Les compagnies aériennes donneront la liste des vols maintenus ou pas", ajoute-t-elle. Concernant les écoles, "si vous avez un enfant en maternelle ou en primaire, il faut se renseigner auprès de l'école pour savoir qui fait grève". Il y aura de toute façon un accueil : c'est une obligation depuis 2008. Au collège et au lycée, en revanche, pas d'accueil en cas de grève. Enfin, dans le secteur hospitalier, "les urgences seront assurées. Les jours de grève, on n'assure que les opérations vitales. Si vous avez une opération programmée jeudi, le mieux est d'appeler l'hôpital la veille ou le matin même pour savoir si elle aura bien lieu. Il y a forcément un risque qu'elle soit reportée".

Le JT
Les autres sujets du JT
Un cheminot en grève, à Donges (Loire-Atlantique), le 25 mai 2016.
Un cheminot en grève, à Donges (Loire-Atlantique), le 25 mai 2016. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)