Grève à la RATP : trois questions sur l'impossible application du service minimum vendredi

Alors que le trafic sur le réseau de la RATP sera très perturbé vendredi à Paris, avec pas moins de dix lignes de métro interrompues, franceinfo vous explique pourquoi le service minimum est impossible à appliquer. 

Le trafic sera très perturbé à Paris sur le réseau de la RATP, avec dix lignes de métro interrompues, vendredi 13 septembre 2019.
Le trafic sera très perturbé à Paris sur le réseau de la RATP, avec dix lignes de métro interrompues, vendredi 13 septembre 2019. (BERTRAND GUAY / AFP)

"Désormais, quand il y a une grève, plus personne ne s'en aperçoit," s'amusait Nicolas Sarkozy en 2008 après avoir fait voter la loi sur le service minimum. Onze ans plus tard, le dispositif risque de toucher ses limites face à l'ampleur de la mobilisation à la RATP contre la réforme des retraites, vendredi 13 septembre. Pas moins de dix lignes de métros seront fermées et le trafic du RER sera fortement perturbé

>> Grève massive à la RATP ce vendredi : dix lignes de métro fermées, le RER très perturbé

1Pourquoi n'y aura-t-il pas de service minimum ? 

Instaurée il y a douze ans, la loi sur le service minimum dans les transports publics oblige les grévistes à se déclarer à l'avance et les syndicats à anticiper leur mouvement. Elle permet de réviser l'organisation du travail et de réaffecter les personnes non grévistes, mais en aucun cas de réquisitionner du personnel. Le nombre de métros, bus ou tramways en circulation le jour de la grève dépend donc du nombre de personnels non grévistes. 

Quand le taux de grévistes est élevé, ce qui devrait être le cas vendredi, les répercussions sur le trafic sont donc irrémédiables, note un rapport rédigé en 2018 par le syndicat professionnel Union des transports publics et ferroviaires (UTP). "La loi prévoit un service prévisible garanti : le niveau de service annoncé est garanti ; par exemple, si l'opérateur annonce 20% de service, le voyageur est certain de disposer des 20% annoncés et si c'est 0%, il est également assuré qu'il ne disposera d'aucun service."

En mai 2018, pendant la "grève tournante" de la SNCF, Valérie Pécresse réclamait ainsi "par la loi, un service garanti" à 100% aux heures de pointe. La présidente de la région Ile-de-France a partagé à nouveau ce message sur son compte Twitter, mercredi.

2Quelles sont les sanctions prévues ? 

La loi de 2007 sur le service minimum ne fait mention d'aucune pénalité financière, mais l'article 9 impose "un remboursement total des titres de transport aux usagers en fonction de la durée d’inexécution" du plan de transport adapté au mouvement de grève.

Néanmoins, sur le contrat passé entre Ile-de-France Mobilités (ex-Stif), l’autorité organisatrice des transports en Ile-de-France dirigée par Valérie Pécresse, et la RATP, figure "un service minimum de 50% en heures de pointe et sur l'ensemble du réseau" (article 13-1). Même chose pour les RER A et B, co-exploités avec la SNCF. 

C'est pour cette raison que la présidente de la région Ile-de-France annonce qu'elle ne paiera pas l'entreprise de transports et ce, pour l'ensemble de la journée, si le service minimum n'est pas assuré, a confirmé à franceinfo Ile-de-France Mobilités. Ce contrat se chiffre à plus de trois milliards d'euros par an, selon Ile-de-France Mobilités. Une journée représente donc un manque à gagner de plusieurs millions d'euros pour la RATP.

3Comment la RATP aide-t-elle ses usagers ?

A défaut de faire rouler ses métros et ses bus, la régie propose des réductions sur des moyens de transports alternatifs.

Scooters. Cityscoot, qui loue des scooters électriques et qui compte la RATP parmi ses actionnaires, offre ainsi trente minutes de crédit gratuit à tous les utilisateurs avec le code promo "RATP-1". 

VTC. Kapten (ex-Chauffeur Privé) et la RATP proposent 20% de réduction avec le code promo "RATP5".

Covoiturage. Avec la plateforme de covoiturage Klaxit, les voyages sont gratuits quelle que soit la distance (départ et arrivée en Ile-de-France).

Parking. Une réduction de 50% s'applique sur les stationnement dans les parkings à Paris et en Ile-de-France, pour une durée maximale de 24 heures, avec le code promo RATP3.

Vélos. Jump et la RATP offrent deux trajets de quinze minutes à vélo électrique ou trottinette avec le code promo "RATP5" à entrer dans l'appli Uber, précise Le Parisien

Trottinettes. Pas de partenariat avec la RATP signalés, mais plusieurs opérateurs profitent de l'absence de métros pour lancer des promotions. Dott offre par exemple 3,80 euros de crédit avec le code "ALLERRETOUR". VOI et Bird annulent pour leur part les frais de déverrouillage toute la journée. 

Des propositions qui ne passent pas toujours très bien auprès des usagers. Sur les réseaux sociaux, certains internautes réclament le remboursement du passe Navigo, quand d'autres traitent la direction de la RATP de "briseurs de grève".