Contrôle aérien : un rapport du Sénat pointe les mauvais résultats de la France

Les contrôleurs aériens détiennent le record européen : 254 jours de grève en 12 ans; un rapport sénatorial pointe les grèves à répétition qui placent la France en haut du podium.

Voir la vidéo
France 3

Le rapport du Sénat est sévère sur les jours de grève des aiguilleurs du ciel : entre 2004 et 2016, il en dénombre 4 pour l'Allemagne, 10 pour le Portugal, 37 pour l'Italie, 254 pour la France. Un compteur élevé, car nos contrôleurs doivent poser des jours de grève, et non des heures, comme leurs collègues européens. Avec un impact très concret : "On a cette particularité de faire grève non seulement pour des motifs qui sont liés à la navigation aérienne, mais aussi parfois à des grèves de solidarité, avec la fonction publique", explique Vincent Capo-Canellas, sénateur UDI de Seine-Saint-Denis, membre de la Commission des Finances.

4 000 contrôleurs aériens en France

Une analyse partagée avec les principaux syndicats du secteur : il estime que les contrôleurs aériens sont aujourd'hui trop peu nombreux : 4 000 en France, pour un trafic qui ne cesse d'augmenter, +4% en 2017. Pas assez nombreux, mais aussi sous-équipés, c'est le constat que dresse le rapport, pointant des systèmes vétustes, obsolètes, un retard alarmant, des archaïsmes. Sur ces images des années soixante, des contrôleurs utilisent des bandelettes de papier, un système toujours en vigueur dans les aéroports français. Le rapport se veut cependant rassurant sur un point : la France donne une priorité totale à la sécurité des vols.

Le JT
Les autres sujets du JT
La compagnie Air France a augmenté, depuis le 13 février 2012, le prix de ses billets, en raison d\'une hausse de la surcharge carburant liée au coût du pétrole. 
La compagnie Air France a augmenté, depuis le 13 février 2012, le prix de ses billets, en raison d'une hausse de la surcharge carburant liée au coût du pétrole.  (JAUBERT / SIPA)