VIDEO. "On ne nous donne pas les moyens de soigner" : Le cri d'alarme d'un infirmier

Les organisations syndicales ont appelé à la mobilisation ce 9 mai. Parmi les manifestants, Éric, un infirmier qui s'inquiète de l'avenir du système de santé français.

BRUT

Dans plusieurs villes de France, l'heure de la révolte a sonné. Ce 9 mai, les manifestants ont défilé pour crier leur colère face au projet de loi du gouvernement censé réformer la fonction publique. Pour les contestataires, le texte va à l'encontre des intérêts et des droits des fonctionnaires."Quand vont-ils stopper cette casse du service public ?", s'interroge Éric. Infirmier anesthésiste, il s'est joint au cortège à Paris pour faire entendre son indignation, notamment au sujet du système de santé en France.   

Une dégradation des services publics ? 

"Dans les hôpitaux, on n'en peut plus", se désole Éric. À l'hôpital Henri Mondor de Créteil, où il travaille, il manquerait 20 infirmiers et 20 aides-soignants pour répondre à la demande des patients. Ce sous-effectif constant dégrade les conditions de travail des salariés qui sont soumis à "de nombreux faits de violence." Aussi, il juge les salaires trop bas au vu des grandes responsabilités prises par les professionnels de santé."On ne nous donne pas les moyens de soigner", explique l'infirmier avant de s'exclamer : "Ce n'est pas ça le système de santé en France !"

Les organisations syndicales ont appelé à la mobilisation ce 9 mai. Parmi les manifestants, Éric, un infirmier qui s\'inquiète de l\'avenir du système de santé français.
Les organisations syndicales ont appelé à la mobilisation ce 9 mai. Parmi les manifestants, Éric, un infirmier qui s'inquiète de l'avenir du système de santé français. (BRUT)