Grève des contrôleurs aériens : le syndicat à l'origine du mouvement appelle à la reprise du travail

L'Unsa-ICNA estime avoir obtenu une "avancée" de la part du gouvernement.

Deux avions décollent de l\'aéroport de Barcelone (Espagne), le 23 juin 2014.
Deux avions décollent de l'aéroport de Barcelone (Espagne), le 23 juin 2014. (MANUEL COHEN / AFP )

Le premier week-end de départs en vacances d'été ne sera pas perturbé. L'Unsa-ICNA, troisième syndicat des aiguilleurs du ciel, à l'origine de la grève lancée mardi, a appelé, mercredi 25 juin, à la reprise du travail, à l'issue de plusieurs heures de réunion au secrétariat d'Etat aux Transports.

"La gravité et l'urgence de la situation ont été exprimées" et il y a "une avancée" du gouvernement, selon le syndicat. L'Unsa-ICNA estime que Frédéric Cuvillier "reconnaît l'importance du besoin d'investissement" pour la navigation aérienne, principale revendication des grévistes.

Un mouvement à bout de souffle

Vols annulés, retards, des centaines de passagers bloqués à Orly : le trafic était resté perturbé, mercredi, au deuxième jour de la grève de contrôleurs du ciel. La direction générale de l'Aviation civile s'attendait, pour jeudi, à une "nette amélioration" de la situation, avec "95% du trafic aérien assuré", contre 75% en moyenne depuis mardi (avec 9,46% de grévistes).