Cet article date de plus de six ans.

Grèce : trois milliards d'euros retirés des banques en quatre jours

Le gouvernement grec est toujours en plein bras fer avec ses créanciers. Alors que les Grecs, de plus en plus inquiets depuis quatre jours, ont retiré trois milliards d'euros des banques. Ce vendredi la BCE a affirmé que les banques du pays pourraient ne pas ouvrir la semaine prochaine, faute de liquidités. Un financement d'urgence devrait être débloquer.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Depuis le début de semaine, les Grecs retirent de plus en plus d'argent des banques © REUTERS - Alkis Konstantinidis)

La rupture est à deux doigts d'être consommée entre la Grèce et ses créanciers, l'Union européenne et le Fonds Monétaire International. Les réunions s’enchaînent au sujet du remboursement de l’importante dette grecque. La date butoir est prévue pour le 30 juin prochain, mais aucun accord ne semble envisagé pour l’instant et la perspective d’une faillite est plus que jamais d’actualité

Inquiétude des Grecs, trois milliards d'euros de retraits

Alors les Grecs prennent leurs précautions et vident peu à peu leurs comptes bancaires, de peur de voir la situation changer rapidement. Depuis lundi15 juin, trois milliards d'euros ont été retirés, dont un milliard au cours de le seule journée de jeudi

 

Certains ont déplacé leur argent à l’étranger, d’autres se constituent des cagnottes chez eux. "Petit à petit je retire mon argent, raconte Iléas. Je ne peux pas prendre plus de 300 euros à chaque fois. Du coup, j’y vais un jour et ma femme, le lendemain." Comme beaucoup, Iléas pense que les banques ne rouvriraient pas lundi prochain, un point de vue renforcé par les déclarations de la BCE ce vendredi matin. "J’ai trop peur de tout perdre. Il y a des personnes âgées autour de moi qui cachent leur argent dans les cocottes minutes, les chaussettes et les taies d’oreillers." 

 

" J'ai peur de tout perdre" Reportage à Athènes de Philippe Randé
écouter

Pas de panique généralisée mais la BCE prend les devants

Pour autant, il n’y a pas de files d’attente impressionnantes devant les distributeurs, ni de mouvement de panique. Certains gardent confiance. Evàngélos, par exemple, refuse de changer ses habitudes. "J’ai tout mon argent à la banque, explique le consultant. J’ai 5.000 euros d’économies et je vais les laisser sur mon compte. C’est quoi 5.000 euros comparés avec la fierté d’un peuple ?"

Pour autant, ce vendredi matin, la BCE a affirmé craindre une fermeture des établissements bancaires grecs dès lundi, faute de liquidités. Un financement d'urgence pourrait être débloquer avant le week-end. 

Un sommet exceptionnel des chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro consacré à la Grèce sera organisé lundi soir à Bruxelles. Une nouvelle réunion de la dernière chance avant le défaut de paiement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.