Des milliers d'Islandais manifestent pour faire démissionner le Premier ministre

Entre 8 000 et 22 000 manifestants ont réclamé le départ de David Sigmundur Gunlaugsson, dont le nom est apparu dans le scandale des "Panama Papers".

Des milliers d\'Islandais ont réclamé la démission du Premier ministre, lundi 4 avril 2016 à Reykjavik (Islande), après les révélations des \"Panama Papers\".
Des milliers d'Islandais ont réclamé la démission du Premier ministre, lundi 4 avril 2016 à Reykjavik (Islande), après les révélations des "Panama Papers". (REUTERS)

"Prenez vos responsabilités", "Premier ministre, démission"... Des milliers d'Islandais ont manifesté à Reykjavik, lundi 4 avril, pour réclamer la démission de leur Premier ministre David Sigmundur Gunlaugsson, impliqué dans le scandale des "Panama Papers". Entre 8000 et 22 000 personnes ont ainsi montré leur mécontentement, selon un journaliste du Monde présent sur place.

Les manifestants sont encore plus nombreux qu'en 2009, lors d'un important rassemblement organisé après la révélation de graves manquements gouvernementaux dans la surveillance des banques. A l'époque, le gouvernement de droite avait dû démissionner.

Des Islandais réclament la démission de leur Premier ministre, lundi 4 avril 2016, en plein scandale des \"Panama Papers\".
Des Islandais réclament la démission de leur Premier ministre, lundi 4 avril 2016, en plein scandale des "Panama Papers". (? STRINGER . / REUTERS / X80002)

Le Premier ministre sous le feu de l'opposition

Cette fois, le scandale concerne une société créée dans les îles Vierges par David Sigmundur Gunlaugsson, en 2007. Avec sa future épouse, il avait déposé des millions de dollars, avant de lui céder ses parts fin 2009 pour un dollar symbolique. Elu député en avril 2009, il a omis de mentionner cette participation dans sa déclaration de patrimoine, alors que la loi l'y obligeait.

Tandis que la foule manifestait devant le Parlement, le Premier ministre était soumis à une séance de questions où seuls les députés d'opposition ont pris la parole. Il a expliqué ne pas avoir révélé plus tôt ces avoirs afin de ne pas faire de la fortune de sa compagne une question politique, selon la chaîne de télévision RUV. Par ailleurs, David Sigmundur Gunlaugsson nie toute évasion fiscale et exclue de démissionner.