François Michelin, ancien gérant du groupe, est mort à l'âge de 88 ans

Dirigeant de l'entreprise pendant 47 ans, François Michelin est mort à l'âge de 88 ans. "Un visionnaire et humaniste" indique le groupe fabricant de pneumatiques dans un communiqué.

(François Michelin vient de décéder à l'âge de 89 ans © MaxPPP)

Toute sa vie, il l'a mise au service de l'entreprise. Petit-fils d'Edouard Michelin, le fondateur du groupe de pneumatiques dont le siège est basé à Clermont-Ferrand, François Michelin vient de décéder à l'âge de 88 ans.

L'homme avait dirigé le groupe pendant 47 ans, entre 1951 et 1999, avant de passer le relais à son fils Edouard. "Un visionnaire et humaniste" écrit la direction dans un communiqué, qui dit avoir appris la nouvelle avec "une profonde émotion". Selon le groupe, sous la direction de François Michelin, "Michelin a connu un développement sans précédent". 

François Michelin a franchi tous les échelons à Michelin avant de devenir gérant

François Michelin a perdu ses deux parents à l'adolescence. Il est arrivé dans l'usine clermontoise en 1951 à l'âge de 25 ans. Etonnamment, il entré dans l'usine comme ouvrier avant de franchir les échelons à responsabilité. Huit ans plus tard, il devient co-gérant de la manufacture de pneumatiques. Il y restera près d'un demi siècle, pour bâtir un véritable empire. Sous sa direction, Michelin s'est étendu sur 170 pays, pour peser plus de 15 milliards d'euros de chiffre d'affaire et devenir la référence mondiale du secteur, grâce notamment au développement du pneu radial, un pneu capable de parcourir trois fois plus de kilomètres grâce à une structure métallique. En 1979, Michelin crée aussi le pneu hiver.

Un patron iconoclaste

François Michelin est qualifié de conservateur et libéral. Il incarne l'image d'un patron catholique, anticonformiste et paternaliste. Cet homme discret est resté toute sa vie à l'écart des projecteurs.

La mission de François Michelin à la tête de l'entreprise se termine en 1999 et dans la plus pure tradition familiale, il laisse les rênes du groupe à son fils Edouard, qui décédera tragiquement dans un accident en 2006.

La date des obsèques de François Michelin sera communiquée ultérieurement.