Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Europe, la guerre de l'absinthe

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
France Télévisions
Les producteurs français d'absinthe du Doubs sont en colère : ils bataillent pour faire reconnaitre au niveau européen la qualité et l'authenticité de leur produit face à d'autres pays apparemment bien moins scrupuleux.

François Guy appartient à la quatrième génértion de distillateur d'absinthe de Pontarlier. Fidèle aux traditions d'antan, il mène avec les producteurs français un combat pour réhabiliter cette liqueur face aux importations de spiritueux qui abusent ajourd'hui du terme "absinthe" sans pour autant en utiliser les ingrédients traditionnels.

Ils attendent des instances européennes qu'elles imposent une définition stricte du breuvage : "Notre définition demandait juste un petit peu d'anis et juste un petit peu d'absinthe (...) Mettez-vous à la place du consommateur qui achète de l'absinthe dans laquelle il n'y a pas d'absinthe."

Dans le collimateur, ces pays, comme l'Allemagne, peu regardants sur l'authenticité du produit. Les Français exigent "une indication géographique reconnue par l'Europe : "Absinthe de Pontarlier" qui part de la spécificité du produit, la plante qui a poussé ici, et qui a un goût autre que l'absinthe poussant ailleurs.

Du côté Suisse, de petits producteurs locaux ne l'entendent pas de cet absinthe ou étiquette là et revendiquent aussi le terme générique "absinthe" : "Le berceau historique de l'Absinthe, se défend Yves Kübler distillateur, c'est bien Val-de-Travers (...) La paternité de l'absinthe, c'est cette région ! pas la France, mais bien la Suisse."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.