Textile : Vivarte, le groupe aux mains des fonds vautours

Depuis plus de dix ans, des fonds d'investissement se vendent le géant de l'habillement, mettant en péril l'emploi et inquiétant de plus en plus les salariés.

Voir la vidéo
France 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La Halle, Kookaï, Naf Naf ou Minelli : autant de marques qui appartiennent à Vivarte, un groupe de 17 000 salariés aujourd'hui dans la tourmente, la faute aux fonds d'investissement, d'après les syndicats. Ils se revendent Vivarte depuis 12 ans. 2004 : rachat par le fonds français Pai Partners. Trois ans plus tard, revente à Charterhouse, à l'origine du fort endettement de Vivarte.

Des fonds vautours

Car pour acquérir le géant de l'habillement, le fonds britannique emprunte deux milliards d'euros, une dette transférée à Vivarte. Résultat, des intérêts colossaux à rembourser à la banque. 2014 : de nouveaux actionnaires arrivent, des Américains qui mettent en vente Kookaï et Chevignon notamment. Les syndicats crient au dépeçage et aux fonds vautours. La direction de Vivarte se contente de dire qu'elle souhaite relancer l'activité au plus vite.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le siège parisien de Vivarte, et un magasin La Halle, une des filiales du groupe.
Le siège parisien de Vivarte, et un magasin La Halle, une des filiales du groupe. (MARC DANA / FRANCE 3)