Cet article date de plus de neuf ans.

SeaFrance : seuls les salariés sont intéressés par la reprise

Les salariés de la compagnie de ferries en liquidation sont les seuls à avoir déposé une offre de reprise, à travers une coopérative. Mais leur financement est loin d'être bouclé.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un ferry de la compagnie SeaFrance, à Calais (Pas-de-Calais), en août 2011. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Les candidats à la reprise de SeaFrance avaient jusqu'au lundi 12 décembre, 18 heures, pour déposer leur dossier. Au final, seul le projet de société coopérative ouvrière de production (Scop) soutenu par la CFDT a été déposé en temps et en heure. Louis Dreyfus Armateurs, considéré jusqu'ici comme candidat, a donc renoncé à reprendre la compagnie de ferries en liquidation judiciaire.

Approuvée par les salariés, la solution portée par la CFDT, le syndicat majoritaire chez les marins de SeaFrance, se heurte à un problème majeur : le financement. "Il nous faut 40 millions d'euros pour démarrer", a indiqué MPhilippe Brun, avocat de la CFDT Maritime Nord. Le syndicat compte sur les collectivités locales, prêtes à investir 15 millions d'euros, et sur la sollicitation du Fonds stratégique d'investissement. 

SeaFrance, filiale lourdement déficitaire de la SNCF qui emploie 880 personnes en CDI, a été placée en liquidation le 16 novembre avec poursuite de l'activité jusqu'au 28 janvier. Elle a déjà supprimé plus de 700 emplois en 2010.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Entreprises

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.