Entreprises : des rémunérations en hausse pour les grands patrons

En un an, les grands patrons du CAC 40 ont perçu 12% de plus. Un montant de rémunération pas toujours en lien avec la santé des entreprises qu'ils dirigent.

France 2

Les patrons du CAC 40 peuvent se frotter les mains. L'année 2018 a été particulièrement lucrative pour eux. Selon une étude, la rémunération moyenne par dirigeant s'élève à 5,8 millions d'euros en 2018. Un nouveau record depuis 2008 et un chiffre en hausse de 12% en seulement un an. En conséquence, l'écart continue à se creuser avec les salariés. En 4 ans, le revenu des patrons du CAC 40 a progressé trois fois plus vite que celui de leurs employés. "Le fossé a plutôt tendance à s'agrandir. La rémunération d'un dirigeant du CAC 40 représente 90 fois la rémunération moyenne d'un de ses salariés", explique Jehanne Leroy, responsable de recherche chez Proxinvest.

Une augmentation malgré les pertes de l'entreprise

Bernard Charlès, le patron de Dassault, arrive premier de ce classement avec 33,1 millions d'euros. Il devance François-Henri Pinault du groupe Kering et ses 17,3 millions d'euros. Carlos Ghosn, ancien PDG de Renault, arrive quant à lui troisième, devant le patron de TechnipFMC qui a vu son salaire faire un bond de 10% en un an. Une augmentation qui fait tousser les syndicats qui pointent du doigt les pertes du groupe à hauteur de 2 milliards d'euros dans le même temps.

Le JT
Les autres sujets du JT
Francois-Henri Pinault, PDG du groupe de luxe Kering, le 12 février 2019, lors de la présentation des résulats de l\'entreprise pour 2018, à son siège de Paris. Le milliardaire s\'est engagé à donner 100 millions d\'euros pour la reconstruction de Notre-Dame.
Francois-Henri Pinault, PDG du groupe de luxe Kering, le 12 février 2019, lors de la présentation des résulats de l'entreprise pour 2018, à son siège de Paris. Le milliardaire s'est engagé à donner 100 millions d'euros pour la reconstruction de Notre-Dame. (ERIC PIERMONT / AFP)