Cet article date de plus de huit ans.

Restructuration : EADS n'exclut pas des licenciements

INFO FRANCE INFO | Le groupe d'aéronautique et de défense a annoncé lundi une restructuration de ses activités Défense et Espace, qu'il juge indispensable pour garantir son avenir. Marwan Lahoud, le directeur de la stratégie d'EADS, a déclaré mardi à France Info qu'"à ce stade, il ne peut exclure des licenciements".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

Le groupe d'aéronautique et de défense EADS a assuré mardi qu'il s'efforcerait de limiter les licenciements secs au terme d'une
restructuration de ses activités Défense et Espace annoncée lundi.

Michel Sapin, le ministre du Travail, a estimé lundi soir que le groupe avait les moyens d'éviter tout licenciement grâce notamment à des reclassement. 

Licenciements possibles

Mais quand on écoute Marwan Lahoud,
le directeur de la stratégie d'EADS, ce n'est pas du tout sûr. Il a confié à France Info qu'il n'exclut pas des licenciements dans l'Hexagone et dans le monde. 

Le directeur de la stratégie d'EADS explique : "On met en place toutes les mesures qui permettent de limiter au
maximum, voir mettre à zéro, le nombre de licenciement.

Et de détailler ces mesures : mobilité, retraite
anticipé, départ naturel, départ volontaire.

"A ce stade, il reste un millier de postes à traiter, en dehors de ces mesures, en Europe et de l'ordre de 300 en France." (Marwan Lahoud)

Négociations avec les syndicats

Le chef de la stratégie l'assure : des discussions vont être engagées avec les syndicats pour des accords de
compétitivité. Mais si ces négociations échouent, les licenciements seront inévitables. 

"Laissons la négociation se dérouler. Si à la fin, il n'y a pas d'accord ou de solutions, nous
procèderons à des licenciements. Nous allons tout faire pour réussir les
négociations mais si nous n'y arrivons pas, il faudra licencier."

Paris ne veut pas de licenciement forcé 

Le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, a demandé à EADS de ne procéder à aucun licenciement forcé.

Le ministre demande au groupe "d'organiser exclusivement cette restructuration dans ses activités spatiales et de défense par les reclassements internes à l'entreprise et des mesures de départ fondées exclusivement sur le seul volontariat des salariés, ou par des départs à la retraite. "  

 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Entreprises

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.