PSA s'achemine vers une perte record

Le constructeur automobile a annoncé jeudi vouloir réduire de 4,7 milliards d'euros la valeur comptable de ses actifs.

Les ventes de PSA, tombées sous les 3 millions de véhicules en 2012, ont reculé de 17,5% en France.
Les ventes de PSA, tombées sous les 3 millions de véhicules en 2012, ont reculé de 17,5% en France. (JEAN-PAUL PELISSIER / REUTERS)

PSA Peugeot Citroën devrait bientôt annoncer une perte historique. Le constructeur automobile a indiqué jeudi 7 février au soir qu'il allait massivement déprécier la valeur comptable de ses actifs. En clair, cela signifie que l'entreprise revoit à la baisse sa propre valeur, en y retranchant 4,7 milliards d'euros. 3,9 milliards concernent la seule division automobile, qui était estimée à 15 milliards d'euros fin juin 2011, selon Les Echos.

Cette décision fait suite aux mauvais résultats du groupe l'an passé. Les ventes du constructeur, tombées sous les 3 millions de véhicules en 2012, ont reculé de 17,5% en France et de 15% en Europe, à seulement 1,76 million de véhicules. "Il y a eu une prise de conscience au deuxième semestre que la crise serait sans doute plus longue que prévu", a reconnu le directeur financier du groupe.

PSA se veut confiant en l'avenir

L'annonce laisse augurer le pire, à six jours de la publication des résultats de PSA. Jusqu'à présent, les analystes cités par l'AFP s'attendaient à ce que le groupe annonce une perte nette de 1,5 milliard d'euros. Ces dernières dépréciations porteraient ces pertes à 5,6 milliards d'euros, selon Les Echos, qui évoquent un "record historique".

Le groupe se veut toutefois rassurant sur sa santé économique. "Ces dépréciations d'actifs sont sans impact sur la trésorerie", indique un communiqué. Le constructeur a ainsi maintenu ses prévisions à court et moyen terme : un retour à l'équilibre fin 2014 et une consommation mensuelle de liquidités divisée par deux dès cette année. Il a enfin estimé que ces dépréciations ne devraient pas avoir d'incidence sur la notation du groupe par les grandes agences de notation.