Cet article date de plus de huit ans.

Le PDG d'EDF, Henri Proglio, pourrait toucher une retraite-chapeau de Veolia

Selon "Le Canard enchaîné", l'ancien patron de Veolia Environnement et actuel PDG d'EDF, va récupérer 742 000 euros au titre de 2011. Une retraite à laquelle il avait renoncé en 2010.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le PDG d'EDF, Henri Proglio, lors de la conférence de presse annuelle sur les résultats de la compagnie d'énergie, à Paris, le 16 février 2012. (JACKY NAEGELEN / REUTERS)

L'ancien patron de Veolia Environnement et actuel PDG d'EDF, Henri Proglio, va toucher plus de 742 000 euros au titre de 2011, grâce à une retraite dite "chapeau" financée par Veolia, selon Le Canard enchaîné à paraître mercredi 22 février, qui reproduit un document interne.

• Une retraite complémentaire conforme à la loi

Henri Proglio, en pleine polémique parce qu'il chercherait, selon plusieurs médias, à remplacer son successeur à la tête de Veolia, Antoine Frérot, par Jean-Louis Borloo, avait "expressément" renoncé à cette même somme pour l'année 2010, selon ce document. Mais "au titre de l'année 2011, le bénéficiaire a opéré un choix inverse et a donné l'ordre à son assureur de procéder au paiement d'un montant qui, en base annuelle, s'élève à 742 049,15 euros bruts". Néanmoins, le nom d'Henri Proglio n'apparaît pas noir sur blanc sur le document publié par l'hebdomadaire satirique. 

Selon Le Canard enchaîné, ce versement d'une retraite complémentaire à ses revenus financée par l'entreprise est devenu possible depuis qu'en novembre 2009, c'est-à-dire au moment de sa nomination à la tête d'EDF, Henri Proglio "a décidé de profiter de la loi sur le cumul emploi-retraite".

• Veolia confirme une "rente"

Interrogé par l'AFP, le géant de l'eau, des déchets, des transports a confirmé que l'actuel PDG d'EDF avait droit à une "rente" du fait de ses anciennes fonctions. Cependant, a expliqué Veolia, "la question de savoir si Henri Proglio perçoit ou non de la compagnie d'assurance en charge du sujet la rente à laquelle il a droit ne regarde en rien l'entreprise Veolia, dès lors qu'il l'a quittée". 

Interrogé sur les raisons qui auraient poussé le grand patron à renoncer à ses droits en 2010 et pas en 2011, Veolia s'est refusé à tout commentaire.

• Quand la "double casquette" de Proglio faisait polémique

Lors de son accession à la tête de l'électricien national en 2009, Henri Proglio, un proche de Nicolas Sarkozy, avait suscité la controverse en exigeant de conserver la présidence de Veolia, le poste de directeur général revenant à son lieutenant d'alors, Antoine Frérot. Mais la tempête médiatique suscitée par son double salaire de 2 millions d'euros annuels avait fini par le faire reculer et Henri Proglio n'avait conservé qu'un poste d'administrateur chez Veolia.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.