Le groupe français Alstom poursuivi pour corruption au Royaume-Uni

Le groupe est inculpé après cinq années d'enquête menée par l'office britannique de lutte contre la fraude et la corruption (SFO).

Un policier quitte le siège d\'Alstom à Londres (Royaume-Uni), le 24 mars 2010, après l\'arrestation de trois responsables soupçonnés de corruption.
Un policier quitte le siège d'Alstom à Londres (Royaume-Uni), le 24 mars 2010, après l'arrestation de trois responsables soupçonnés de corruption. (WARREN ALLOTT / AFP)

Le groupe français Alstom est inculpé au Royaume-Uni dans une affaire de corruption, après cinq années d'enquête, annonce l'office britannique de lutte contre la fraude et la corruption (SFO), jeudi 24 juillet. L'affaire, qui se situe dans le prolongement d'une enquête ouverte en Suisse, concerne d'importants projets de transport en Inde, en Pologne et en Tunisie entre 2000 et 2006.

Elle donnera lieu à une première audience devant la justice à Londres, le 9 septembre. Alstom a de son côté assuré que ses filiales "communiquent avec le SFO au sujet de son enquête et vont continuer à travailler avec lui pour rechercher un règlement juste et approprié".

D'autres enquêtes au Brésil et aux Etats-Unis

Cette annonce intervient quatre ans après l'arrestation par le SFO de trois membres du conseil d'administration d'Alstom au Royaume-Uni pour présomption de corruption, de blanchiment d'argent et de faux en écriture. Il y a trois ans, deux d'entre eux – Robert Purcell et Stephen Burgin – ont tenté sans succès de contester la légitimité des enquêtes du SFO.

Les autorités de pays tels que les Etats-Unis et le Brésil enquêtent aussi pour savoir si les équipes d'Alstom ont versé des pots-de-vin à des fonctionnaires pour remporter des contrats lucratifs dans des pays comme l'Indonésie, l'Inde et la Chine. Trois anciens cadres de la filiale américaine d'Alstom dans le Connecticut ont récemment plaidé coupables aux Etats-Unis dans une affaire de corruption en Indonésie.