Air France prévoit d'assurer 90 % de ses vols

Mardi matin, tous les vols Air France à l'aéroport d'Orly étaient affichés à l'heure au lendemain du retrait de deux syndicats du mouvement de grève des hôtesses et stewards de la compagnie.

Le logo de la compagnie Air France, le 25 mars 2010 à Paris.
Le logo de la compagnie Air France, le 25 mars 2010 à Paris. (LOIC VENANCE / AFP)

Tout était calme, mardi 1er novembre, à l'aéroport parisien d'Orly. La trentaine de vols Air France étaient annoncés à l'heure alors que débute le quatrième jour de grève des hôtesses et des stewards de la compagnie. Pour la journée de mardi, la compagnie aérienne prévoit d'assurer plus de 90% de ses vols. 

L'amélioration s'explique sans doute notamment par la sortie du conflit de deux syndicats minoritaires, la CFDT et la CFTC, lundi. Ils ont obtenu un accord sur la "gestion prévisionnelle des emplois et compétences" sur trois ans avec une meilleure visibilité de l'emploi. Pour la direction, cette décision est "une bonne nouvelle qui vient confirmer l'essoufflement du mouvement"

Des mesures pour limiter les conséquences de la grève

Les grévistes protestent contre des projets qui visent à réduire le nombre de personnes par équipage dans certains types d'avions et sur certaines destination. Pour compenser les effets de la grève, la direction a prolongé les mesures mises en place dès samedi. Notamment en limitant à cent les passagers dans les avions en fonction du nombre d'hôtesses et de stewards disponibles.

La direction d'Air France a également eu recours à environ deux cents cadres pour pallier le manque de personnels de cabine, selon l'Unsa, l'un des syndicats impliqués dans le mouvement. Elle a aussi fait appel à des compagnies partenaires et à ses filiales.