Cet article date de plus de huit ans.

La SNCF change de sandwichs à l'automne

La compagnie a décidé de changer de prestataire. Newrest et Elior succèdent à l'italien Cremonini.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les sandwichs SNCF ne seront plus les mêmes au wagon-bar à partir de novembre 2013. (PATRICK KOVARIK / AFP)

L'information serait sûrement passée inaperçue s'il ne s'agissait pas de la SNCF. La compagnie ferroviaire va changer de prestataire, à l'automne, pour ses sandwichs et toute sa restauration. On se demande inévitablement si les sandwichs seront plus épais, meilleurs et moins chers.

Fini l'Italien Cremonini, bienvenue à Newrest et Elior début novembre, donc. Le duo de spécialistes de la restauration en voyage a remporté l'appel d'offres de la SNCF pour la restauration à bord des TGV et des trains Intercités. Un contrat évalué à au moins 850 millions d'euros, a confié une source proche du dossier à l'AFP, mardi 2 juillet. L'annonce officielle doit avoir lieu le 15 juillet.

Une activité non rentable

Si la SNCF change de prestataire, c'est que malgré le prix des sandwichs, l'activité n'est pas rentable. Du coup, elle avait lancé fin 2012 une boîte à idées suivie d'un appel d'offres clos en début d'année. Objectif : dynamiser ce service avec une offre plus variée et plus souple.

Là où Cremonini assurait toute la chaîne de services liée à la restauration en échange d'une subvention de la SNCF, dans la nouvelle formule, la SNCF achètera et vendra les produits pour son compte. Ainsi, c'est elle qui gèrera les stocks et les volumes, via sa filiale CRM Services.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Entreprises

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.