Cet article date de plus de huit ans.

La France a perdu plus de mille usines depuis 2009

Selon "Les Echos", le rythme des fermetures de sites a augmenté de 42 % en 2012. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'usine ArcelorMittal de Gandrange, en Moselle, avant sa fermeture en 2008.  (JOHANNA LEGUERRE / AFP)

La crise a balayé une partie de l'industrie française. L'Hexagone a perdu plus d'un millier d'usines depuis 2009, ont annoncé Les Echos, mardi 5 février. Le quotidien économique cite une enquête d'une société de veille économique, le cabinet Trendeo.

Selon le quotidien, "les secteurs de l'automobile, de la pharmacie, du meuble ou de l'imprimerie" sont en "première ligne" de cette dégradation observée ces quatre dernières années. Rien que pour l'année 2012, "266 usines de plus de dix salariés ont encore mis la clé sous la porte",  ont détaillé Les Echos. "Après deux années de répitle délitement du tissu industriel français s'est de nouveau accéléré en 2012, avec une augmentation du rythme des fermetures de sites de 42 %." 

"Cette accélération des fermetures d'usines a de lourdes conséquences sur l'emploi", a estimé le journal, qui cite l'exemple de l'industrie manufacturière. "Après avoir remonté la pente en 2010 et 2011, [cette dernière] a perdu près de 24 000 postes au cours de l'année 2012 et plus de 120 000 depuis janvier 2009".

Les énergies vertes tirent leur épingle du jeu

En revanche, souligne Les Echos, "dans cet environnement difficile, la construction aéronautique et le luxe continuent d'afficher leur singularité, avec plus de 2 400 créations de postes".

Les investissements dans les énergies vertes donnent aussi un peu d'air à l'industrie, "avec plus de de 9 000 annonces de création en l'espace d'un an". Mais selon le quotidien, c'est insuffisant "pour redonner du souffle à l'industrie française".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Entreprises

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.