Cet article date de plus de huit ans.

L'UE enquête sur le solaire chinois, soupçonné de concurrence déloyale

Des industriels assurent que les panneaux solaires et les composants-clés importés de Chine vers le marché européen le sont à des prix inférieurs à ceux du marché.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un employé travaille dans une usine de panneaux solaires à Lianyungang, dans la province du Jiangsu (Chine), le 27 août 2012. (CHINAPHOTOPRESS / MAXPPP)

ECONOMIE – Ça chauffe entre les sociétés européennes d'énergie photovoltaïque et leurs rivales chinoises. La Commission européenne a lancé, jeudi 6 septembre, une enquête antidumping contre les fabricants chinois de panneaux solaires, à la suite d'une plainte d'un groupement d'entreprises européennes de l'industrie solaire.

"Il s'agit de la plus importante plainte reçue à ce jour par Bruxelles en matière de dumping", a indiqué la Commission dans un communiqué. L'enquête, qui concernera "les importations de Chine de panneaux solaires et de leurs principaux composants (…), prendra quinze mois au total, même s'il est possible d'imposer des mécanismes de défense commerciale en neuf mois, si les preuves sont suffisantes".

Qu'est-il reproché aux entreprises chinoises ? 

Les fabricants qui ont déposé la plainte, réunis sous le nom EU ProSun, reprochent à Pékin d'accorder des prêts importants et autres mesures protectrices à ses entreprises qui leur permettraient d'écouler leurs modules à des prix inférieurs aux coûts de production.

Les Européens demandent donc que la Commission prenne des mesures de rétorsion douanières, sur le modèle des Etats-Unis, qui ont instauré en mai dernier de fortes taxes sur les importations de produits solaires chinois. Pékin a, de son côté, longtemps espéré que les fabricants de panneaux solaires européens et chinois parviendraient à résoudre leur différend par des consultations. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.