Justice : Ikea jugé pour avoir espionné ses salariés

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Justice : Ikea jugé pour avoir espionné ses salariés
France 3
Article rédigé par
L.Nahon, C.Guttin, A.Marguet, N.Salem, Y.Dorian, C.Pary, T.Dorseuil - France 3
France Télévisions

Ikéa est jugé en France pour avoir espionné ses salariés. Sur le banc des accusés, 15 personnes dont des directeurs de magasins et des policiers. 

Fadel Amara ne décolère pas. L'ancien syndicaliste d'Ikea dit avoir été victime d'espionnage de la part de son ancien employeur. À quelques minutes du début du procès, son émotion est vive : "ils ont violé notre intimité ! Ils se sont introduits dans ma vie, ils m'ont traîné dans la boue, ils m'ont fait passer pour tout et n'importe quoi !". 

Des fichiers de police consultés 

L'ancien dirigeant d'Ikea France, des policiers et le patron d'une société privée de surveillance se retrouvent sur le banc des accusés. Ils sont accusés d'avoir participé à un système d'espionnage. Ikea aurait alloué un budget allant jusqu'à 600 000 euros par an pour surveiller ses salariés, syndicalistes et même ses clients.  Pour obtenir ces éléments, des fichiers de police confidentiels ont été consultés. Si les faits sont avérés, Ikea risque jusqu'à près de quatre millions d'euros d'amende, certains prévenus encourent jusqu'à 10 ans d'emprisonnement. 

Parmi nos sources

  • Sources judiciaires
  • Avocats de toutes les parties
  • Représentants syndicaux
  • Témoignages parties civiles

Liste non exhaustive

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.