Entreprises : les salariés de SFR en télétravail privés de tickets restaurants

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Entreprises : les salariés de SFR en télétravail privés de tickets restaurants
FRANCE 2
Article rédigé par
G.De Florival, PL.Monnier, J.Boulesteix, O.Gardette, JC.Lambard - France 2
France Télévisions

Le télétravail est impératif, a rappellé le Premier ministre Jean Castex, mercredi 10 février. Pour certains salariés, il est toutefois synonyme de perte d’avantages. Chez SFR, les employés qui ne viennent plus au bureau ne bénéficient ainsi plus de tickets restaurants. 

Pour certains salariés de SFR, crise sanitaire rime également avec débrouille alimentaire. Xavier Courtillat, employé de l’opérateur téléphonique, est en télétravail depuis le mois de mars 2020. Le midi, il déjeune chez lui et depuis qu’il n’a plus de tickets restaurants, tout est désormais à ses frais. "J’ai quelques plats avec des légumes qui sont préparés, ici, du poulet", explique-t-il en dévoilant le contenu de son réfrigérateur. "(…) On a facilement cinq ou six euros de plus par repas par jour, et par personne", soit une différence de "plus de cent euros" par mois.

Un coup dur pour les salaires les plus bas

La décision de couper les tickets restaurant est incompréhensible pour Xavier Courtillat, également délégué syndical, surtout en pleine crise. "Pour certains salaires parmi les plus bas, de moins de 2 000 euros, c’est extrêmement lourd à porter et ils ne peuvent pas accepter que ce soit définitivement perdu." 2 000 employés de SFR ne bénéficieraient plus de tickets restaurants, selon les syndicats.

Illégal ? Pas forcément. "Un accord d’entreprise peut parfaitement prévoir des conditions d’attribution de ces tickets restaurants, qui soient en fonction de l’éloignement entre le domicile et le lieu de travail", explique en effet Me. Deborah David, avocate spécialisée en droit du travail. SFR, contacté par France Télévisions, affirme attribuer à chaque salarié en télétravail la somme de 100 euros par an

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.