Entreprises : le casse-tête des ponts de mai

Certains vont profiter des jours fériés de mardi et jeudi pour faire un grand pont. Ce dernier, qui met en péril la production et les livraisons de commandes, est parfois un casse-tête pour les entreprises.

France 2

Ce lundi 7 mai, l'atelier de fabrication de cette entreprise d'éclairage est en partie déserté et les bureaux sont très calmes. Il n'y a que 30% de présence dans certains services de la société Selux. En revanche, le PDG a exigé que les commerciaux assurent un service minimum. L'entreprise a également prévu de faire de la modulation pour lisser les charges de travail.

Gérer au mieux l'activité ralentie

Dans l'imprimerie numérique bordelaise ACSD, 25% du personnel fait le pont cette semaine. Un employé explique s'être entendu avec un collègue pour se répartir les jours fériés. Alors que le délai est de cinq jours après une commande, l'entreprise doit être très réactive. Le gérant s'attend d'ores et déjà à une baisse de 20% du chiffre d'affaires par rapport à un mois normal. Dans ces deux entreprises, aucune demande d'absence n'a été refusée. L'idée est de gérer au mieux une activité qui n'est pas à l'arrêt, mais tout de même très ralentie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Employés de bureau dans les locaux de leur entreprise (illustration).
Employés de bureau dans les locaux de leur entreprise (illustration). (MAXPPP)