Enquête : une puce électronique sous la peau

Serons-nous un jour tous équipés de puces électroniques installées sous la peau? De nombreuses sociétés, notamment aux États-Unis, développent ces implants qui visent à faciliter notre vie quotidienne. Mais pour quelle utilisation réellement, et quels en sont les risques ?

France 2

Franchir les portes d'une entreprise d'un simple geste de la main, sans badge d'accès, déverrouiller son ordinateur, une photocopieuse, ou même dans cette entreprise américaine, payer au distributeur sans carte de crédit : "Je scanne le produit, je vais payer avec ma carte de crédit. Pour cela, je passe ma main devant le lecteur pour payer", détaille un salarié. Derrière ce geste, une technologie semblable à celle du paiement sans contact. Et une puce électronique logée sous la peau entre le pouce et l'index. Dans le monde entier, plusieurs entreprises proposent déjà à leurs employés ces drôles d'implants, pas plus gros que des grains de riz.

Deux risques principaux

Dans cette entreprise belge, les salariés volontaires sont équipés de cette puce. Nom, numéro du salarié... Ils peuvent échanger des informations en une fraction de seconde. Dès lors se pose la question de la confidentialité. Le risque ? Pour Gildas Avoine, chercheur spécialiste RFID - IRISA à Rennes : "Il y en a deux : que la personne puisse être tracée, parce qu'il y a un identifiant. Et le deuxième risque, c'est 'Que va-t-on faire de cet identifiant ?' Pour ouvrir une porte, un attaquant pourrait copier cet identifiant, en scannant la puce de la personne, et ensuite rejouer cet identifiant devant la porte", avertit-il.

Le JT
Les autres sujets du JT