Carrefour "conteste vigoureusement" les critiques du ministère de l'Economie sur son modèle de franchise

Bercy estime que le géant de la distribution utilise des pratiques qui "consistent très concrètement à asphyxier les franchisés en usant d'une position de force".
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
L'action Carrefour a plongé de 8,87% à la Bourse, le 18 juin 2024 à 13 heures. (ROMAIN DOUCELIN / HANS LUCAS / AFP)

Carrefour impose-t-il à ses franchisés une relation trop déséquilibrée ? Le distributeur "conteste vigoureusement", dans un communiqué publié mardi 18 juin, "les griefs du ministère de l'Economie relatifs à la gestion de son réseau de franchise". Bercy estime que les méthodes de Carrefour sont "caractéristiques de pratiques restrictives de concurrence", selon un document révélé par le média La Lettre et consulté par l'AFP.

Le seul distributeur du CAC 40 dit avoir une "totale confiance" dans la "parfaite validité de ses contrats". Le ministère de l'Economie avance de son côté que les méthodes du géant de la distribution "consistent très concrètement à asphyxier les franchisés en usant d'une position de force"

Des gérants de magasin mécontents

Ces conclusions interviennent dans le cadre d'une assignation émanant d'une "association des franchisés de Carrefour", qui rassemble des gérants de magasin en franchise mécontents, et déposée devant le tribunal de Rennes. Bercy préconise une amende de 200 millions d'euros. 

Carrefour, dont l'action a plongé de 8,87% à la Bourse, mardi à 13 heures, a évoqué "une minorité de franchisés en désaccord" qui ont "contesté en vain l'attractivité et la croissance du modèle que le groupe a construit avec ses partenaires à l'occasion de plusieurs contentieux portés devant différentes juridictions". Le distributeur met en avant un dispositif qui attire chaque année plus de 6 000 candidats à la franchise.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.