VIDEO. Reprise de Bridgestone : "24 entreprises ont marqué un intérêt", rapporte la ministre déléguée à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher

Une plateforme d'offres d'emploi, 12 projets accompagnés et la recherche d'un repreneur sont les trois axes sur lesquels la ministre annonce des avancées. "Nous accompagnons Bridgestone de très, très près pour nous assurer que les choses sont faites en temps et en heure et avec l'ambition nécessaire", assure-t-elle.

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

"Comme nous sommes un peu méfiants, nous accompagnons Bridgestone de très, très près", a assuré lundi 21 décembre sur franceinfo Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’Industrie qui se rend à Béthune (Pas-de-Calais) dans l'après-midi pour une réunion de travail avec les représentants des salariés de l'usine, près de trois mois après l'annonce de sa fermeture. "On a beaucoup avancé", a indiqué la ministre. 

On n'a pas trouvé des solutions pour tout le monde et pour le site mais on a beaucoup avancé dans trois directions.

Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’Industrie

à franceinfo

"Première direction : nous avons mis en place une plateforme pour les salariés qui leur permet d'avoir accès à toutes les offres d'emploi du bassin d'emploi" et, selon la ministre 133 salariés sur les 863 du site "ont fait un choix de quitter l'usine".

"La deuxième chose, c'est que nous avons mandaté un cabinet conseil pour accompagner les projets industriels locaux (...). Aujourd'hui, on a, au titre du plan de relance, neuf projets qui sont déjà accompagnés et j'en annoncerai trois supplémentaires tout à l'heure", a précisé Agnès Pannier-Runacher. 

24 entreprises ont marqué un intérêt pour regarder le dossier

"Puis, la troisième chose, c'est que nous travaillons à trouver un repreneur à Bridgestone. Nous y travaillons avec la région, avec l'agglomération et nous y travaillons avec Bridgestone mais comme nous sommes un peu méfiants, nous accompagnons Bridgestone de très, très près pour nous assurer que les choses sont faites en temps et en heure et avec l'ambition nécessaire", a également expliqué la ministre.

Elle a précisé que "24 entreprises ont marqué un intérêt pour regarder le dossier et neuf regardent de manière plus profonde la situation". L'idée c'est d'accompagner "les champions cachés du territoire", explique la ministre. 

Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l\'Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l\'Industrie sur franceinfo, le 21 décembre 2020.
Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l'Industrie sur franceinfo, le 21 décembre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)