Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Complément d'enquête. Bigard, un géant de l'agroalimentaire

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Bigard, un géant de l'agroalimentaire
FRANCE 2

Alors que la crise des éleveurs n'en finit plus, une équipe de "Complément d'enquête" s'est intéressée au groupe Bigard, le leader français de la viande.

Les éleveurs poursuivent leur mouvement dans l'ouest de la France ce jeudi 28 janvier. Ils ont à plusieurs reprises pointé du doigt le groupe Bigard, qui réalise un chiffre d'affaires de plus de 4 milliards d'euros. Le groupe a le quasi-monopole dans les supermarchés français, et emploie 16 000 salariés répartis dans 59 usines dans toute la France. A sa tête, un homme d'affaires aussi influent que discret, Jean-Paul Bigard. Sa dernière interview remonte à plus de quinze ans, l'homme cultive le secret.

Bigard, c'est une entreprise familiale devenue en quarante ans un groupe tout-puissant. Tout a commencé à Quimperlé, dans le Finistère, dans les années 70, quand le père Lucien rachète les abattoirs municipaux alors en faillite.

Manque de transparence

C'est une idée de génie qui va faire la fortune du groupe : en 1982, Bigard décide de vendre du steak haché sous vide. La demande explose. La famille modernise les chaînes de production, et les produits envahissent peu à peu les rayons.

Avec ses marques Charal et Socopa, le groupe est devenu incontournable sur le marché français. Mais cette réussite manque de transparence, selon les éleveurs. Les bénéfices sont passés sous silence, et il est impossible de connaître la marche de l'entreprise.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.