Cet article date de plus de cinq ans.

Areva : Pékin devient actionnaire du nucléaire français

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Areva : Pékin devient actionnaire du nucléaire français
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

La Chine, par le biais d'une entreprise publique, fait son entrée au coeur du nucléaire français. Un protocole d'accord a officiellement été signé. Pékin devient actionnaire d'Areva.

Un géant de l'empire du Milieu, le CNNC, pourrait sauver le fleuron français du nucléaire Areva. En visite à Pékin (Chine), François Hollande l'a officialisé ce mardi 3 novembre au matin et se réjouit de cette alliance nucléaire avec la Chine.

Profiter d'un marché en pleine expansion

Areva est une entreprise en grande difficulté financière. L'an dernier elle a enregistré une perte de 4,8 milliards d'euros et le groupe prévoit la suppression de 6 000 emplois dans le monde. L'alliance avec la Chine lui offrirait de l'argent frais et permettrait d'alléger la facture pour l'État, actionnaire majoritaire d'Areva. Ouvrir son capital à l'empire du Milieu permettrait également au groupe de profiter d'un marché en pleine expansion. Aujourd'hui, 40% des nouveaux réacteurs sont construits en Chine.

Un protocole d'accord a été signé avec le groupe CNNC. Pour l'heure, il ne précise pas la part du capital d'Areva qui passera aux mains des Chinois.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.