Areva : Pékin devient actionnaire du nucléaire français

La Chine, par le biais d'une entreprise publique, fait son entrée au coeur du nucléaire français. Un protocole d'accord a officiellement été signé. Pékin devient actionnaire d'Areva.

FRANCE 2

Un géant de l'empire du Milieu, le CNNC, pourrait sauver le fleuron français du nucléaire Areva. En visite à Pékin (Chine), François Hollande l'a officialisé ce mardi 3 novembre au matin et se réjouit de cette alliance nucléaire avec la Chine.

Profiter d'un marché en pleine expansion

Areva est une entreprise en grande difficulté financière. L'an dernier elle a enregistré une perte de 4,8 milliards d'euros et le groupe prévoit la suppression de 6 000 emplois dans le monde. L'alliance avec la Chine lui offrirait de l'argent frais et permettrait d'alléger la facture pour l'État, actionnaire majoritaire d'Areva. Ouvrir son capital à l'empire du Milieu permettrait également au groupe de profiter d'un marché en pleine expansion. Aujourd'hui, 40% des nouveaux réacteurs sont construits en Chine.

Un protocole d'accord a été signé avec le groupe CNNC. Pour l'heure, il ne précise pas la part du capital d'Areva qui passera aux mains des Chinois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Areva a annoncé, le 4 mars 2015, avoir accusé des pertes nettes de 4,834 milliards d\'euros en 2014.
Areva a annoncé, le 4 mars 2015, avoir accusé des pertes nettes de 4,834 milliards d'euros en 2014. (FLORENCE DURAND FLORENCE / SIPA)