Apple promet d'améliorer les conditions de travail de ses ouvriers chinois

Après l'audit, par une ONG, de trois sites produisant des iPhone et des iPad, la firme à la pomme et son sous-traitant Foxconn ont pris des décisions pour se conformer au droit du travail.

Des ouvriers de l\'usine Foxconn de Longhua, en Chine, en mai 2010.
Des ouvriers de l'usine Foxconn de Longhua, en Chine, en mai 2010. (BOBBY YIP / REUTERS)

L'opération mains propres continue chez Apple. La firme a annoncé, jeudi 29 mars, travailler avec son principal sous-traitant, le Taïwanais Foxconn, pour améliorer les conditions de travail et de salaires dans les usines chinoises qui fabriquent les iPhone et les iPad. La décision intervient après la publication d'une enquête accablante du New York Times et l'audit des sites de production par l'ONG Fair Labor Association (FLA). 

Que reproche-t-on à Apple et Foxconn ?

Heures supplémentaires illégales, insécurité, conditions de vie et de travail désastreuses... La liste des atteintes aux droits du travail est longue. L'enquête du New York Times, étayée par les témoignages de dizaines d'employés et publiée fin janvier, a révélé les pratiques cautionnées par Apple en Chine. Des salariés ont raconté qu'ils travaillaient 12 heures par jour, 6 jours sur 7, sous une lumière "éblouissante". 

Pendant ses audits dans les usines de Shenzhen et Chengdu, la FLA a confirmé les révélations du quotidien new-yorkais. Elle "a notamment découvert qu'au cours des douze derniers mois, trois usines (...) avaient dépassé à la fois les normes de 60 heures de travail hebdomadaires de la FLA (y compris les heures supplémentaires) et les limites légales hebdomadaires chinoises de 40 heures plus 36 heures supplémentaires maximum".

A quoi s'est engagé Apple ?

La firme à la pomme s'est engagée auprès de l'association à "ramener les heures de travail aux limites légales, tout en préservant leur rémunération, à améliorer les conditions sanitaires et de sécurité et à offrir [aux ouvriers] des possibilités réelles" de faire entendre leurs doléances, selon la FLA.

Foxconn a "accepté de mettre ses usines en conformité totale avec les limites légales chinoises et les normes de la FLA sur les heures de travail d'ici juillet 2013", selon un plan proposé par l'association. Le fabricant des produits phares d'Apple, qui emploie déjà 1,2 million de Chinois rien que dans la région de Chengdu, va également engager plusieurs dizaines de milliers de salariés.

L'ONG a bien l'intention de "surveiller les progrès et en faire état publiquement", afin que ces promesses soient mises en œuvre.