Cet article date de plus de sept ans.

Les faillites dans le commerce et la restauration ont connu un record en 2013

Le nombre de dépôts de bilan tous secteurs confondus a presque atteint le niveau de 2009 l'an dernier, selon une étude publiée dans "Les Echos". Et les petites entreprises en sont les premières victimes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des salariés de Virgin Megastore manifestent devant le magasin des Champs-Elysées, à Paris, le 29 janvier 2013. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Virgin, Gad, FagorBrandt, Mory Ducros… Les faillites d'entreprises ont presque atteint le niveau de 2009 en France en 2013, avec plus de 63 100 dépôts de bilan, selon une étude du cabinet Altares, publiée dans Les Echos du jeudi 16 janvier. Ces faillites, qui représentent 269 000 emplois, ont surtout touché les très petites entreprises (TPE) et les PME, précise le journal économique.

"Le nombre de commerces ou de cafés-restaurants qui ont déposé le bilan a atteint un plus haut historique", affirment Les Echos. "Il y a quatre ans, les entreprises indus­trielles de grande taille étaient en ­difficulté. En 2013, ce sont les TPE et les PME qui paient la panne de la ­consommation des ménages", explique un expert d’Altares au quotidien. Plus de 42 500 sociétés déclarées en faillite l’an dernier employaient moins de deux salariés, alors que les entreprises de plus de 100 salariés étaient moins nombreuses à déposer le bilan. 

Au cours de cette "année noire", les faillites ont pratiquement atteint le niveau de 2009, où elles s'étaient élevées à 63 709, reflétant l'impact de la crise qui avait éclaté l'année précédente. Selon Altares, la tendance devrait légèrement s'améliorer en 2014. Le cabinet table tout de même sur près de 60 000 entreprises en faillite.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Entreprises

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.