Vidéo Climat : les éoliennes, ce n’est pas "le modèle parfait", mais "c'est le sens de l'histoire", plaide Nicolas Hulot

Publié
Article rédigé par
Radio France

L'ancien ministre plaide pour "un mix énergétique", parce qu'aujourd'hui "il y a une maturité dans les énergies renouvelables"

Ce n’est pas "le modèle parfait", mais "c'est le sens de l'histoire", a déclaré Nicolas Hulot, l’ancien ministre de la Transition écologique, sur franceinfo mercredi 30 juin, alors que le débat sur les éoliennes s’est invité lors des élections régionales, cibles privilégiées notamment de Xavier Bertrand.

>> Régionales : les attaques de certains candidats contre les éoliennes sont-elles fondées ?

Le 24 juin sur France Inter, le président des Hauts de France avait une fois de plus affirmé que "cela dénature le paysage, pourrit la vie des riverains" et "coûte un fric fou". Nicolas Hulot conseille à Xavier Bertrand, et à ceux qui sont dans "l'addition des refus" de regarder le rapport du Giec et "ils verront les impacts environnementaux des conséquences de la crise climatique par rapport aux impacts des éoliennes".

Des énergies renouvelables "économiquement viables et totalement efficaces"

Nicolas Hulot lui plaide pour "un mix énergétique", parce qu'aujourd'hui "il y a une maturité dans les énergies renouvelables". L'ancien ministre dit comprendre les inquiétudes des pêcheurs de St-Brieuc, mais "regardez ce qui s'est passé ailleurs dans d'autres pays. On a fait des champs d'éoliennes en mer. Il y a eu quelques impacts environnementaux, mais la vie a repris le dessus", explique celui qui ne se qualifie pas comme "un antinucléaire primaire". Nicolas Hulot indique cependant que "si on devait utiliser le nucléaire pour répondre aux besoins énergétiques de la planète, il faudrait construire une centrale pratiquement tous les 15 jours".

"L'énergie du vent, l'énergie du soleil, l'énergie thermique, l'énergie des courants marins, est gratuite à terme et elle est à profusion."

Nicolas Hulot, ancien ministre de la Transition écologique

sur franceinfo

Un intérêt d'autant plus important des énergies renouvelables car selon Nicolas Hulot on ne maitrise plus le nucléaire, "tant sur un plan économique que sur un plan technologique". Pour l'ancien ministre, "les énergies renouvelables ont fait la démonstration que non seulement elles sont économiquement viables et sur un plan de la production totalement efficaces, je pense que le panel du modèle énergétique devra à terme principalement se baser sur les énergies renouvelables".

Nicolas Hulot reconnaît malgré tout "des impacts" "Je n'ai pas forcément envie, dans certains paysages, d'avoir l'horizon entravé. Mais à terme, compte tenu des menaces qui pèsent à cause des risques climatiques, il faut aller à fond" dans les énergies renouvelables, et "ça ne doit pas nous exonérer de réduire drastiquement par l'efficacité énergétique notre consommation".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Energie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.