Seine-Maritime : des communes expérimentent l’extinction nocturne de leurs lampadaires

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Seine-Maritime : des communes expérimentent l’extinction nocturne de leurs lampadaires
FRANCE 3
Article rédigé par
M. Nicolin, F. Levasseur, A. Vian - France 3
France Télévisions

Et si les villes éteignaient les lumières la nuit pour réduire leur impact sur l’environnement et faire des économies ? Dans la métropole de Rouen (Seine-Maritime), la majorité des communes a adopté l’initiative, à l’image de Sotteville-lès-Rouen. 

À Sotteville-lès-Rouen, en Seine-Maritime, un quart des lampadaires sont éteints chaque nuit de 1 heure à 5 heures du matin depuis la mi-juillet. Une expérimentation qui concerne un tiers de la population, soit 10 000 habitants. Et pour certains, cette extinction des feux a allumé des inquiétudes. "Il y a beaucoup de questions autour de l’insécurité, de cambriolages ou autres. On explique les chiffres, notamment le fait que 80% des cambriolages ont lieu la journée, ce qui rassure un peu", assure Pierre-Arnaud Prieur, conseiller municipal délégué à la Biodiversité et à la nature en ville. 

17% d’économies sur l’éclairage public

Si les rues des quartiers résidentiels sont plongées dans le noir, les halos de lumière ne sont jamais loin, puisque les grands axes sont, eux, éclairés. L’initiative a plusieurs intérêts : lutter contre la pollution lumineuse, favoriser la biodiversité et apaiser la circulation. Un véhicule roulant dans une zone non éclairée a en effet tendance à ralentir. Pour les rares habitants croisés durant les heures d’extinction, les travailleurs du petit matin, ça ne pose pas de problème, comme l’assure un éboueur, qui estime que son travail n’est pas affecté. Depuis le début de l’expérimentation, la métropole a réalisé 17% d’économies sur le budget de l’éclairage public. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.