Cet article date de plus d'un an.

Énergie : le solaire thermique, une alternative méconnue mais rentable

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min
À la veille de la présentation de la synthèse du GIEC, 60 % de la chaleur utilisée est produite avec des énergies fossiles. Outre le bois, il existe des solutions parmi les énergies renouvelables. Plus confidentielles, elles pourraient bientôt trouver davantage d'écho en France. Exemple avec le solaire thermique.
Énergie : le solaire thermique, une alternative méconnue mais rentable À la veille de la présentation de la synthèse du GIEC, 60 % de la chaleur utilisée est produite avec des énergies fossiles. Outre le bois, il existe des solutions parmi les énergies renouvelables. Plus confidentielles, elles pourraient bientôt trouver davantage d'écho en France. Exemple avec le solaire thermique. (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - S.Piard, N.Berthier, L.Barbier
France Télévisions
France 2
À la veille de la présentation de la synthèse du GIEC, 60 % de la chaleur utilisée est produite avec des énergies fossiles. Outre le bois, il existe des solutions parmi les énergies renouvelables. Plus confidentielles, elles pourraient bientôt trouver davantage d'écho en France. Exemple avec le solaire thermique.

Certains panneaux permettent de produire de la chaleur. Il y circule un liquide réchauffé par le soleil, qui se dirige ensuite vers la maison. Hervé Jeanclaude, habitant de Pia (Pyrénées-Orientales), obtient ainsi de l’eau chaude pour la douche, la vaisselle, et même le chauffage. Il n’utilise plus d’énergie fossile. Il a investi 27 000 euros, financés principalement par des subventions, pour une énergie presque gratuite aujourd’hui.  

Une nouvelle subvention de 5 000 euros par foyer   

Ses installations, rares, sont toutefois trois fois plus nombreuses en France depuis un an. Une nouvelle subvention de 5 000 euros par foyer pourrait encore favoriser ce développement. À Narbonne (Aude), une centrale mise en service en 2021 a permis de réduire la dépendance au gaz. 600 tonnes de CO2 sont ainsi économisées chaque année, soit l’équivalent de 3 500 trajets Paris-Marseille en voiture. Le circuit chauffe 900 foyers, huit établissements scolaires et un hôpital. "Je pense qu’on n'est pas loin d’un million d’euros d’économie par rapport aux années précédentes", se réjouit par ailleurs Guy Clergue, adjoint chargé des services techniques à la mairie de Narbonne (Aude).

Malgré son intérêt, le solaire thermique ne représente que 0,2 % de la chaleur consommée en France. Les investissements sont lourds, mais chaque projet est également unique, et nécessite des compétences pointues. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.