Energie : le gouvernement annonce la disparition du bouclier tarifaire d'ici la fin de l'année 2024

Sur RTL, Gabriel Attal, le ministre délégué aux Comptes publics, a confirmé la fin "progressive" de cette mesure mise en place pour lutter contre l'explosion des prix énergétiques.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le ministre des Comptes publics, Gabriel Attal, à Paris le 23 juin 2023. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

"Ça ne va pas se faire d'un coup, d'un bloc", a tenté de rassurer Gabriel Attal. Interrogé sur RTL, jeudi 13 juillet, sur la prolongation éventuelle du bouclier tarifaire en 2025, le ministre délégué aux Comptes publics a confirmé sa disparition progressive d'ici à la fin de l'année 2024. Son homologue à l'Economie, Bruno Le Maire, avait évoqué son maintien jusqu'au début de l'année suivante.

Lancée fin 2021, cette mesure limitant la hausse du prix de l'électricité dans un contexte d'inflation a d'abord été prolongée. Mais "dès lors qu'on doit faire des économies, il faut notamment sortir des dispositifs spécifiques qu'on a mis en place pendant la crise", a expliqué Gabriel Attal. L'an dernier, le gouvernement avait évalué son coût à 110 milliards d'euros entre 2021 et 2023.

Mardi, le Conseil d'analyse économique, qui conseille le gouvernement, a préconisé de mettre fin à cette mesure pour les ménages les plus aisés mais tout en encourageant la sobriété énergétique, "étant donné son poids pour les finances publiques". Sans ce bouclier tarifaire, la Commission de régulation de l'énergie estime que les prix de l'électricité auraient bondi de 35% en 2022 et de 100% en 2023.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.