Cet article date de plus d'un an.

Crise énergétique : les fournisseurs d'électricité concèdent une baisse des prix aux petites entreprises

Publié
Crise énergétique : les fournisseurs d'électricité concèdent une baisse des prix aux petites entreprises -
Crise énergétique : les fournisseurs d'électricité concèdent une baisse des prix aux petites entreprises Crise énergétique : les fournisseurs d'électricité concèdent une baisse des prix aux petites entreprises - (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - J. Bigard, M. Perrier, R. Asencio, N. Bensmail, S. Dauba, G. Gheroghita, E. Noël
France Télévisions
Face à la flambée des factures d'électricité, les TPE réclamaient une aide. Après avoir négocié avec le gouvernement, les fournisseurs d'électricité ont accepté de limiter leurs prix. Mais la situation reste très délicate.

Des milliers d’artisans et petits patrons à travers la France, étranglés par leurs factures d’électricité, vont pouvoir respirer. Après trois heures de négociation avec le gouvernement, les fournisseurs viennent d’accepter de faire un geste. Les entreprises de moins de 10 salariés qui ont vu leurs factures s’envoler ne paieront pas plus de 280 euros le mégawattheure en moyenne sur l’année 2023. 600 000 entreprises sont potentiellement concernées. Les TPE n’auront qu’un formulaire à remplir pour voir le nouveau tarif appliqué.

Des factures en baisse, mais des prix toujours hauts

Avec cette annonce, Aurélien Potard s’est plongé dans un long calcul. Ce propriétaire d’un restaurant à Perpignan (Pyrénées-Orientales) avait vu sa facture d’électricité flamber le mois dernier. “La dernière en date est quasiment de 12 000 euros”, raconte le restaurateur. Grâce au geste de son fournisseur d’électricité, sa facture devrait dégonfler pour atteindre environ 2 800 euros. “C’est quand même énorme, toujours pas viable. Ce qui serait viable pour nous, ce serait qu’on nous propose des contrats entre 120 et 160 euros le mégawatt”, avance-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.