Crise énergétique : les bouchers sont inquiets

Publié
Alimentation : les bouchers sont inquiets
Article rédigé par
C. de la Guérivière, France 3 Régions V. Poulain - France 3
France Télévisions
Les bouchers sont inquiets face à la hausse de leurs coûts en raison de la crise énergétique. En effet, 80 000 d’entre eux utilisent des chambres froides, qui sont très énergivores.

Comme pour de nombreux artisans, les factures énergétiques explosent pour les bouchers. "Vitrine réfrigérée 24h/24, sept jours sur sept. Ça, c’est réfrigéré aussi, ce sont des présentoirs, tout est en froid", égraine Alain Colas, boucher. La chambre froide de la boucherie doit également être constamment maintenue entre 0°C et 3°C. Alain Colas va voir sa facture bondir, puisque cette dernière devrait passer de 700 euros par mois à 2 000 euros en janvier 2023.

Des aides insuffisantes

Malgré l’obtention d’aides de l’État, Alain Colas pense que ce sera insuffisant. "On ne peut pas passer à une énergie multipliée par trois du jour au lendemain. Je ne connais pas beaucoup d’entreprises qui ont une trésorerie pour tenir un tel choc", déplore Alain Colas. Le boucher ajoute que la hausse des coûts de l’énergie n’est pas la seule qu’il a eu à supporter. Par exemple, le prix de certaines viandes comme la volaille a été augmenté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.