Coupure d'électricité : une simulation à l'échelle nationale prévue par Enedis et RTE le 9 décembre

Les gestionnaires de transport et de distribution de l'électricité vont tester un "plan de délestage électrique programmé" qui s'étale sur trois jours. franceinfo détaille les différentes étapes du protocole.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des lignes électriques à haute tension. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

"Un test national est prévu par Enedis et RTE le 9 décembre, auxquelles les préfectures seront associées sous forme d’exercice sur table", peut-on lire dans la circulaire envoyée aux préfets par le gouvernement, et que franceinfo s'est procurée jeudi 1er décembre. Le document liste les "mesures de préparation et de gestion de crise en cas de survenue d’une mesure de délestage électrique programmé", autrement dit en cas de coupure d'électricité. RTE pourrait recourir à des coupures ciblées et temporaires en cas de forte chute des températures.

Le plan national de délestage déclenché à J-3

Ainsi, "chaque jeudi, RTE identifie, en fonction des données météorologiques, des informations sur la disponibilité des moyens de production et des interconnexions, un possible recours au délestage entre le samedi 0h00 et le vendredi de la semaine suivante jusqu’à 23h59". Ensuite, le gestionnaire du réseau électrique communique cette information à la CIC [cellule interministérielle de crise] qui est, dès lors, "susceptible d’être activée en format crise".

>>> "Aujourd'hui, nous dépendons du ciel" : comment le gouvernement se prépare à de possibles coupures d'électricité massives

"À partir de J-3, et tant que RTE confirme la possibilité d’un délestage, le gestionnaire émettra publiquement un signal EcoWatt orange ou rouge sur les créneaux horaires concernés", peut-on également lire. "L’émission de ce signal conduirait RTE et ENEDIS à déclencher leur plan national de délestage". À J-2, "RTE confirmera la prévision d’un signal rouge sur EcoWatt".

Ensuite, "l’information sera largement diffusée au plan national", explique le gouvernement. Le gouvernement demandera aux préfets "de la relayer auprès des élus" de leurs départements, "en signalant que cette alerte porte sur la probabilité d’un délestage mais, à ce stade, sans précision sur les zones géographiques concernées".

Samedis, dimanches et jours fériés non concernés

Par la suite , "la communication 'grand public', sera alors principalement portée par les gestionnaires de réseau (RTE et ENEDIS), en coordination avec l’État". Ainsi, "l’information précisant les lieux concernés et indiquant les créneaux horaires de coupures sera disponible la veille, vers 17h" sur le site https://coupures-temporaires.enedis.fr. Grâce à un outil de recherche, il sera possible de savoir si son adresse est concernée. Le site Ecowatt, la "météo de l'électricité", renverra vers cette page d'information.

"L’information sur les éco-gestes, générant des économies d’énergie, est à amplifier, dès J-3, à destination de l’ensemble des acteurs et de l’ensemble de la population", souligne le gouvernement. En effet, "toute baisse de la consommation en jour J est susceptible de réduire la portée finale du délestage".

Les samedis, dimanches et jours fériés "ne devraient pas être concernés" par ces coupures de courant volontaires, en raison de la baisse de l’activité ces jours-là, indique-t-il également.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise énergétique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.